Bantanges – Le Gîte la Fontaine – maison d`hôtes

La Fontaine (Frankreich)

440 Route de la Buclière
F-71500 Bantanges

Tel: +33 385 74 26 81
gite@lafontaine.ch

Le Gîte la Fontaine été une ferme bressanne construite en 1840. Elle est entièrement rénovée et transformée en maison d`hôtes.

La ferme est située à l’écart du village et est entourée d`un grand jardin avec de nombreux emplacements pour se reposer, une piscine, un étang, un terrain de pétanque, une aire de tennis de table et beaucoup de place à jouer pour les enfants

Dans cet environnement paisible cette maison est idéal dans le cadre d’un séjour reposant.

La Bresse Bourguignonne est une région encore secrète, où la nature et l’authenticité sont préservés
De 5 à 60 minutes aux alentours de Bantanges vous pourrez visiter des villes, des châteaux, des musées, la route des vins de Bourgogne, des marchés pittoresques etc.

C’est un endroit idéal pour faire du vélo etc

BIENVENUE chez nous !!

Chambres libre 10.09. au 18.09.2017.

Fin de la saison est le 18 septembre 2017.

MERCI pour votre visite et séjour chez nous!!

Glorieuses de Bresse : le concours de dégustation

La Glorieuse de Louhans a lieu ce samedi. En préambule avait lieu ce vendredi soir le concours de dégustation dans les locaux de la Grange rouge à la Chapelle-Naude. Cinq éleveurs, qui ont concouru à la Glorieuse de Louhans l’an dernier, ont été tirés au sort. Le jury a donc à départager Dimitri de Cuyper (La Chapelle-Naude), Jacques Morand (Bantanges), Christian Chatard (Viriat), Joseph Sachetat (Frontenard) et Anthony Marmeys (Saint-Usuge). Pour cela, chaque membre a dégusté, à l’aide d’une grille de critères, un morceau de blanc et un morceau de muscle rouge. Le gagnant se verra décerner le Bresse d’or samedi, lors de la remise des prix de la Glorieuse à Louhans.

Poulet de Bresse – http://poulet-de-bresse.fr/fr/

http://poulet-de-bresse.fr

 

Nos produits 

Poulet de Bresse

Production artisanale

Volaille de renommée mondiale, appréciée par les plus grands chefs

Implantés au cœur de la Bresse, nos producteurs sélectionnent pour vous les meilleures volailles de Bresse : Poulet de Bresse, chapon, poularde, dinde, canard …

Seule volaille AOC depuis 1957 devenue AOP européenne

Il s’agit d’élevages de petites tailles, ce qui permet de suivre individuellement chaque volaille jour après jour, en prenant le plus grand soin.

L’intégralité de l’alimentation est sans soja ni OGM garantissant la bonne santé des volailles et des consommateurs

Authenticité

Bague avec les informations du producteur : nom, prénom et adresse à la patte gauche de la volaille

Scellé tricolore pincé à la base du cou aux nom et prénom ou raison sociale de l’expéditeur ayant préparé la volaille

Étiquette et logo A.O.P.

Sceau d’identification pour les Chapons et les Poulardes

CIVB   Bague poulet de bresse    Sceau poularde    Sceau Chapon    Étiquette poulet de Bresse

Qualité

Un minimum de 10M² de parcours herbeux par volaille

Durée de l’élevage de 120 jours minimum

Gout de terroir, chair fondante, peau fine et nacrée

Plumage blanc, pattes bleus, crête rouge

Port du scellé de l’abatteur, la bague de l’éleveur, et l’étiquette poulet de Bresse

Pour les chapons et poulardes un sceau d’identification est accroché

Agriculture bio réglementée

Fruit d’un véritable savoir-faire et d’un terroir unique

Le C.I.V.B. (Comité interprofessionnel de la volaille de Bresse) a pour objectif d’étudier les problèmes liés à la commercialisation, la production et proposer des mesures afin d’améliorer la qualité des poulets de Bresse.

Transport réfrigéré

Une fraîcheur optimale, les volailles de Bresse sont préparées par les producteurs et expéditeurs, pour être livrées directement chez vous.

Livraison en express par chronofresh entre 0 et 4° ou colis réfrigéré

Process spécifique pour assurer les meilleures conditions de sécurité sanitaire développée par Chronopostfood

La chaine du froid n’est pas rompue contrairement à beaucoup d’autres canaux de distribution,

Votre colis maintient les volailles de Bresse entre 0 et 4°

De la sélection au conditionnement, chaque étape est importante et répond à plusieurs contrôles rigoureux

Plus d’informations ici

BANTANGES – PATRIMOINE – Pour restaurer l’église, « nous avons fait un effort financier énorme »

JSL

Datée du début du XVIIIe  siècle, l’église de Bantanges avait été sérieusement endommagée au cours d’une tempête, mais grâce aux assurances et aux finances de la commune elle est enfin restaurée.

 

Lors de la tempête de 2014, l’église avait subi de nombreux dommages. La toiture avait été partiellement détruite et des infiltrations d’eau avaient causé des dégâts au plafond et surtout à la fresque. Si des travaux de consolidation avaient pu être réalisés dans l’urgence, la fresque a été rénovée tout récemment par une spécialiste des Monuments de France qui s’est attelée à ce travail minutieux et coûteux (20 000 € les 2 m²) durant un mois et demi. Par ailleurs, les plafonds ont été entièrement replâtrés et isolés (pour un montant de 10 000 €). Ces travaux ont été couverts par les assurances.

La toiture autofinancée

Quant à la toiture du corps principal, de la nef et du chœur, elle a été entièrement refaite avec des matériaux de qualité (pour un coût de 45 000 €) afin de ne pas dénaturer ce monument du début du XVIIIe  siècle. Réalisés en autofinancement, ces derniers travaux ont été possibles grâce à la réserve d’argent que la municipalité s’est constituée ces trois dernières années.

Le maire Jean-Michel Reboulet explique : « Il était important pour la municipalité de rénover et redonner son éclat à ce bel édifice. Nous avons fait un effort financier énorme pour réaliser ce projet. »

Tabac-Presse-Epicerie Chez Nanard

Adresse : 559 Rue du Bourg, 71500 Bantanges
Téléphone : 03 85 74 21 41
Activités : épicerie fine: boisson, fruit et légume
Horaires – les heures d’ouverture Épicerie Chez Nanard :
lundi au vendredi – 9h – 20h
samedi 9h -18h

Mairie de Bantanges – INFOS

Adresse : 350 Rue du Bourg, 71500 Bantanges

Horaires de la mairie de Bantanges

Ouverture lundi
Heure d’ouverture Heure de fermeture
13:30 16:30
Ouverture mardi
Heure d’ouverture Heure de fermeture
09:00 12:00
Ouverture du jeudi au samedi
Heure d’ouverture Heure de fermeture
09:00 12:00


Démographie

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du 1er janvier 2009, les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d’un recensement qui repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation2. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 20073,Note 1.

En 2014, la commune comptait 557 habitants, en diminution de -2,28 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

 

           Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
580 677 659 668 700 784 792 849 846
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
855 857 875 878 883 917 948 981 985
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
968 942 910 832 871 783 745 685 670
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
675 647 574 552 477 446 561 559 557

Géographie

Bantanges fait partie de la Bresse louhannaise. La commune s’étend le long de la D 971 de Louhans à Cuisery. Deux rivières bordent Bantanges : la Seille au nord constitue la limite de la commune avec celle de Savigny-sur-Seille ; et la Sâne Morte au sud, qui la sépare de Ménetreuil.

Lieux-dits et écarts
Bantanges est composée de plusieurs lieux-dits, qui sont les suivants : le Bas de Bantanges, la Bergenée, les Bois Brûlés, les Cadolles, la Commagne, les Diots, les Dallemands, Gizonges, la Grande Buclière, la Grange du Bois, les Molaises, les Petits Bois, la Ragée, les Rois et la Tuilerie.

 

Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Louhans
Canton Cuiseaux
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Bresse
Maire
Mandat
Jean-Michel Reboulet
2014-2020
Code postal 71500
Code commune 71018
Démographie
Population
municipale
557 hab. (2014)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 36′ 36″ nord, 5° 06′ 45″ est
Altitude Min. 175 m
Max. 201 m
Superficie 10,73 km2

Poulet de Bresse

Poulet de Bresse

Il faut distinguer deux sortes de volailles de Bresse :

  • La bresse-gauloise, race française, sélectionnée selon le standard de la Société centrale d’aviculture de France, afin de concourir dans les expositions nationales et internationales. Dans l’agriculture, la bresse-gauloise à plumage blanc constitue les cheptels servant à produire le poulet de Bresse.
  • Le poulet de Bresse, poularde et chapon de Bresse, produit agricole destiné à l’alimentation humaine et dont l’appellation d’origine bénéficie d’une appellation d’origine contrôlée (AOC) depuis 1957.

En aviculture de compétition

Description

Dans les concours avicoles, la Bresse s’appelle ainsi dans son aire de répartition géographique définie. Au-delà, l’appellation légale est « Bresse-Gauloise ». Elle ressemble à sa cousine la Gauloise dorée, mais s’en distingue par une crête tombante chez la poule. Ce sont toutes les deux des poules de type méditerranéen, caractérisé par des oreillons blancs, une ossature fine et une crête simple et régulière (Leghorn, Andalouse, Minorque…).

Elle est élevée en lignée pure par des éleveurs sélectionneurs, afin d’en préserver son patrimoine génétique et d’en améliorer ses qualités tout en sélectionnant les sujets conformes au standard.

Origine

Chaque variété, au nombre de quatre, détermine l’origine précise. Il existe :

  • la Blanche, dite de Bény, seule à être exploitée commercialement et reconnue comme AOC par la loi de 1957 ;
  • la Noire, dite de Louhans ;
  • la Grise, dite de Bourg ;
  • la Bleue.

Standard

  • Masse idéale : coq : 2,5 à 3 kg ; poule : 2 à 2,5 kg
  • Crête : simple
  • Oreillons : blancs
  • Couleur des yeux : noirs
  • Couleur de la peau : blanche
  • Couleur des tarses : gris ardoise
  • Variétés de plumage (de la plus ancienne à la plus récente) : la grise, la noire, la blanche et la bleue.
  • Œufs à couver : min. 60 g, coquille blanche.
  • Diamètre des bagues : coq : 18 mm ; poule 16 mm.

Le caractère pattes bleues est essentiel, le décret de 1995 fixant les paramètres de couleur permettant d’obtenir le label AOC.

Dans l’agriculture

Depuis une loi de 1957, volaille de Bresse, poulet de Bresse, chapon de Bresse, poularde de Bresse sont des appellations d’origine préservées grâce à une appellation d’origine contrôlée (AOC) française désignant des pratiques d’élevage et une origine1. Cette loi confirme l’aire de production déterminée par un jugement du tribunal civil de Bourg-en-Bresse de 1936 : la volaille de Bresse est produite dans un terroir assez limité (100 km sur 40 km) située sur les départements de l’Ain, de Saône-et-Loire et du Jura. Les villes les plus importantes dans l’élevage de la volaille de Bresse sont Bourg-en-Bresse, Louhans, Pont-de-Vaux et Montrevel-en-Bresse.

La loi de 1957 met en place un Comité interprofessionnel de la volaille de Bresse, seul habilité à fabriquer et répartir les signes d’identification de l’origine et de la qualité. Depuis les années 1990, ce comité est présidé par Georges Blanc, chef étoilé au Guide Michelin.

La production annuelle est d’environ 1 500 000 poussins.

Généralités

L’exploitation avicole dans la Bresse repose indirectement sur la nature argileuse du sol bressan, riche en eau et donc particulièrement adapté à la culture du maïs. La volaille de Bresse gagne sa saveur en vaquant librement dans les cours et les prés à la recherche de sa nourriture. Elle est réputée pour sa qualité.

Caractéristiques

Le cahier des charges est précis :

  • plumes blanches ;
  • crête rouge (bien formée) ;
  • pattes bleues (teinte légèrement bleuâtre) ;
  • le volatile doit vivre en liberté et en plein air les 3/4 de sa vie (minimum 10 m2 de verdure par volatile3)
  • l’abattage répond également à des normes strictes;
  • son alimentation est principalement constituée à base de maïs. À la fin des années 1980, certains membres de la filière, voulant augmenter la productivité, ont voulu introduire du soja pour remplacer le lait, mais le débat avait conduit, en 1991, à l’exclure

Les trois qualités que sont la race, le mode d’élevage et l’alimentation déterminent la qualité de la chair, réputée comme étant de qualité supérieure.

Sélection et accouvage

Le centre de sélection est situé à Saint-Étienne-du-Bois (Ain). Il y a ensuite trois accouveurs qui distribuent ensuite les poussins d’un jour aux éleveurs4.

On peut aussi déterminer certains points de détail qui attesteront du caractère de la race, par exemple : un poulet de Bresse doit avoir l’œil totalement noir, exempt de trace de jaune ou de blanc. La race blanche prédomine aujourd’hui, même si les variétés noires, bleues et grises sont elles aussi représentatives de la bresse-gauloise. La blanche représente le meilleur rapport en termes de rapport à la viande et à la facilité d’élevage. Elle a donc eu la préférence des éleveurs. Par ailleurs, le décret de 1957 dispose que:

« Seules ont droit à l’appellation « volaille de Bresse » la race bresse-gauloise de couleur blanche, produites dans le territoire délimité de la région bressane et satisfaisant par ailleurs à toutes conditions propres à assurer leurs qualités traditionnelles1. »

Toutefois, la noire, d’aspect bien particulier, s’avère être la meilleure poule pondeuse naturelle et garantit, elle aussi, une viande conforme à ce que l’on peut attendre d’un poulet de Bresse

Élevage

On compte environ 250 éleveurs qui assurent la production d’environ un million de volailles de Bresse4. Les élevages traditionnels sont de taille réduite parce qu’il n’est pas conseillé de mettre deux coqs dans le même élevage, afin d’éviter les conflits. Ce type d’élevage extensif présente l’avantage de diminuer le risque de propagation de maladies, permettant à cette volaille de ne pas être traitée aux antibiotiques, qui augmentent la teneur en eau de la chair. La volaille de Bresse a ainsi une chair ferme et des filets gras.

Aujourd’hui, les poussins sont élevés dans un lieu clos, près d’une couveuse artificielle, pendant une durée ne pouvant excéder cinq semaines. Ils sont alors nourris avec des aliments composites. Naguère, ils étaient élevés dès leur naissance en plein air, avec un mélange de farine de maïs blanc, de riz cuit et de mie de pain délayée dans du lait écrémé3. Un coq peut vivre avec une vingtaine de poules en assurant la production d’œufs (en moyenne un peu moins d’un œuf par jour et par poule en liberté). Elles sont nourries deux fois par jour avec un mélange de céréales (principalement du maïs hybride) et de lait3, auquel s’ajoute le glanage permettant d’intégrer vitamines et matières azotées. Il faut leur permettre de picorer tôt le matin et le soir, ce qui implique des horaires stricts pour l’éleveur3. Après une période en liberté d’environ 9 semaines, durant laquelle se forme la chair, la période d’engraissement (de 8 à 15 jours) s’effectue dans une enceinte close, l’épinette. Chaque poulet est alors bagué, et les pointes de ses ongles coupées pour éviter toute blessure.

Chapons et poulardes restent plus longtemps en épinette3. L’alimentation est alors très surveillée et nécessite un travail de précision (alimentation à intervalles réguliers, précision des doses, etc.). Du sarrasin et du maïs blanc est parfois utilisé pour ces types3. L’agriculteur assure le plus souvent l’abattage des chapons et poulardes, opération très soignée (plumage à sec, duvet coupé aux ciseaux, etc.). Le « roulage » constitue la dernière opération3.

Abattage

Une dizaine de volaillers assurent l’abattage.

Festivités

Chaque année est organisé à Bourg-en-Bresse, à Louhans, à Montrevel-en-Bresse et à Pont-de-Vaux, au mois de décembre, le concours des « Glorieuses » où les éleveurs présentent leurs produits, prêts à la vente. Ce sont les Glorieuses de Bresse, en rapport aux quatre villes organisatrices. Un jury sélectionne les meilleurs spécimens. Le chapon, qui doit faire au moins 4 kilos, peut atteindre un prix relativement élevé s’il reçoit le prix d’honneur.

  • Diamètre des bagues : Coq : 20 mm ; Poule : 18 mm

Économie

La production, s’élevant à 1 200 000 poussins élevés par an, est assurée par environ 300 éleveurs2.

Les volailles ne peuvent être abattues avant une période et un poids minimums :

  • poulets (quatre mois et d’un poids minimum de 1,2 kg),
  • poulardes (cinq mois et 1,8 kg),
  • chapons (huit mois et kg).